Les soft skills, un sujet pas doux du tout!

En cette période inédite et au regard des incertitudes business, se pencher sur le sujet des soft skills est indispensable. Pour les entreprises, car elles ont besoin de savoir quelles sont les forces et les "faiblesses" des ressources humaines de l'entreprise. Pour les collaborateurs, car l'incertitude fait sortir de sa zone de confort et peut générer du stress si l'on n'a pas les soft skills permettant d'y faire face.

1- Les soft skills : comment les définir ?

On parle de « soft skills » par opposition aux « hard skills » (On parle aussi de savoir-être et de savoir-faire). Les hard skills étant les compétences techniques acquises par la formation ou l’expérience. Les « soft skills » sont les compétences comportementales, les qualités humaines et relationnelles qui constituent la personnalité de chaque personne.

2- Pourquoi définir les soft skills nécessaires au sein de l'entreprise ?

Tout d'abord, cela demande du travail, prend du temps et c'est dur! Cela demande d'avoir une vision claire, d'avoir définit une culture d'entreprise ... Non pas, parce que c'est à la mode mais parce que sans ce travail,  identifier précisément les soft skills nécessaires au bon développement de l'entreprise est impossible. L'idéal serait de faire ce travail le plus tôt possible, dès la création d'une entreprise et de le refaire régulièrement mais soyons réalistes, c'est rarement le cas. Identifier ces soft skills va permettre de savoir sur quelles personnes s'appuyer, quelles personnes accompagner et surtout de voir comment les accompagner. 

3- Quelle est la soft skill indispensable ?  

Sans surprise, c'est L'ADAPTABILITE ou capacité/faculté d'adaptation.

Depuis peu, je lis que cette soft skills est encore plus importante aujourd'hui qu'hier : je ne partage pas cet avis. En effet, savoir s'adapter a toujours été une qualité essentielle car notre environnement bouge sans cesse. Actuellement, c'est flagrant : il y a des entreprises et des hommes qui s'adaptent à la situation mieux que d'autres. En se sur-mobilisant, en s'organisant pour travailler dans des conditions pas toujours faciles, en développant de nouvelles offres ... ces personnes voient dans la crise sanitaire une opportunité, sont optimistes, restent positives et créatives.

Savoir se remettre en question pour évoluer, changer, s'ajuster est donc clé.

Mais cette faculté d'adaptation en fonction du contexte, des événements, en faisant évoluer seul ses propres croyances, modes de fonctionnement et pensées n'est pas facile pour tout le monde. Les personnes adaptables se sentent à l'aise dans un monde en perpétuelle évolution mais pour d'autres, c'est douloureux.

4- 5 clés pour développer sa faculté d'adaptation 

  • travailler sur soi et donc avoir envie d'apprendre à se connaître soi-même
  • être attentif et à l'écoute de son environnement
  • apprendre, lire, se former, échanger, partager...
  • développer son intelligence émotionnelle et relationnelle en travaillant en équipe
  • faire de l'audace sa meilleure amie : oser dire, oser faire, oser rebondir, sortir de sa zone de confort, tenter de nouvelles expériences, proposer etc

En conclusion : n'attendons pas! prenons le temps de nous poser sur le sujet des soft skills !. Concernant l'adaptabilité, j'espère que cette soft skill tant plébiscitée va conduire concrètement à plus de recrutements de profils atypiques, plus de profils en reconversion. J'espère que les entreprises ne chercheront pas seulement des profils adaptables pour qu'ils rentrent dans le moule mais bien pour que ces talents bousculent l'entreprise et lui permette de se développer :D

En complément : un article de TTI Success Insights et un article de Manager.

Edgar People : Cabinet de Recrutement Digital