Des BSPCE pour tous !

Manifeste pour l’actionnariat salarié ! Des BSPCE pour tous !

Par Kilian Bazin  co-fondateur de Toucan Toco Aujourd’hui, en tant que fondateur, j’ai trouvé un moyen aisé de mettre en place une forme d’actionnariat salarié : les BSPCE. Un passage du livre de Jean-Baptiste Rudelle, fondateur et actuel CEO de Critéo, On m’avait dit que c’était impossible, m’a donné envie de prendre la parole sur un sujet : celui de l’actionnariat salarié. Dans une entreprise de technologie en France, un moyen aisé de mettre en place une forme d’actionnariat salarié est d’attribuer des BSPCE. Cet acronyme signifie Bon de Souscription de Parts de Créateur d’Entreprise. Bien dommage qu’on en fasse un acronyme : cela signifie littéralement qu’un salarié qui arrive par exemple trois ans après le dépôt des statuts de l’entreprise est toujours considéré comme un créateur. Dans une entreprise en forte croissance c’est d’autant plus vrai ! Chez Toucan Toco nous avons choisi d’attribuer des BSPCE à tous les salariés en CDI. Les BSPCE sont l’équivalent des stock-options et permettent de partager le capital avec les salariés. Voici les raisons pour lesquelles nous avons fait ce choix fort :
  • C’est un moyen de rémunération long terme
  • C’est un facteur d’alignement de l’organisation Nous avons tous le même ticket de loto dans la poche avec la capacité d’influencer l’issue du tirage
  • C’est un symbole fort, une marque de reconnaissance, d’inspiration

C'est un moyen de rémunération à long terme

Le rapport de force entre dirigeants et salariés (on dit “talents”) dans une entreprise de technologie est très très équilibré. Les personnes que nous souhaitons recruter ont toujours 10 propositions potentielles en même temps. La créativité est de mise pour rendre cette relation exceptionnelle. La rémunération, un des aspects, est ainsi divisée entre rémunération court terme, la salaire fixe à la fin du mois, rémunération moyen terme, le salaire variable à la fin de l’année, et les BSPCE, qui deviennent effectifs, ‘s’exercent’ au bout d’une période plus longue. A raison de 25% par an pendant 4 ans à partir de la date d’embauche chez Toucan Toco par exemple.  

C'est un facteur d'alignement de l'organisation

Je vous livre ici l’image que j’utilise toujours pour décrire les BSPCE à un nouvel associé au moment de leur signature. Il s’agit d’un jeu collectif de loto : tous les salariés ont le même ticket de loto dans la poche, sauf que contrairement au loto c’est nous qui tirons les boules, ensemble, pas une machine. Salariés comme fondateurs sont ainsi enclins à ‘penser long terme’ et ‘penser ensemble’ car alignés par le bénéfice qu’ils tireront d’une bonne valorisation de l’entreprise.

C'est un symbole fort, une marque de reconnaissance, d'inspiration

C’est peut-être parce qu’on est jeunes, c’est peut-être aussi parce que je revenais de 3 mois aux USA au moment de créer Toucan Toco mais pour nous le fait d’inclure tout le monde dans l’aventure nous a paru naturel. Le symbole est fort et excellent : que tu sois au marketing, au produit, à la conception ou aux ventes, le partage de la valeur se fera entre tous. Cela peut paraître difficile à appréhender, mais dans un contexte où les rapports entre collaborateurs et dirigeants mandataires sociaux s’équilibrent dans le quotidien, il est intéressant de pouvoir prolonger cet équilibre dans le mode de rémunération.  

Réconcilier rémunération du travail et du capital

C’est un mécanisme qui permet de rémunérer le travail d’un collaborateur dans des conditions proches de celles du capital. Et donc d’aligner les énergies entre les objectifs du capital et ceux du travail. Cette conciliation des intérêts de ceux qui travaillent et ceux qui possèdent est à mon sens originale et donne sans doute bien du mal aux idéologues pour la situer convenablement sur l’échiquier politique. BSPCE : mesure de droite ou de gauche ?  

La fiscalité de ces bons de créateurs (BSPCE) est très avantageuse

Les BSPCE sont un des mécanismes qui font de la France un vrai paradis fiscal pour les entreprises de technologie : fondateurs comme salariés. L’imposition des salariés y est par exemple moins élevée qu’aux USA. La plus-value du salarié lors de la revente de ses Bons de créateur est taxée selon la ‘flat tax’ à 30% pour un salarié les possédant depuis plus de 3 ans contre un calcul plus complexe et souvent défavorable aux USA qui fait atterrir la fiscalité entre 40 et 50%*.  

La mise en place effective peut être dévoyée

Alors tout est il parfaitement rose ? Non. Un travers couramment constaté, bien qu’aberrant : promettre à un salarié qu’il aura X% de l’entreprise sous forme de BSPCE, sans en effectuer la mise en place effective, la signature. J’aurais rempli un mur entier de petits bâtons si j’en avais inscrit un à chaque fois que quelqu’un me disait qu’il avait reçu une promesse de BSPCE jamais réalisée. A tous mes amis entrepreneurs j’encourage la mise en place de l’actionnariat salarié. Et vous, quel est votre mode d’attribution ? A tous ou réservé à des postes clés ? *Aux USA il existe des “Non Qualified Stock Options” qui sont taxées comme du revenu et des “Incentive Stock-Options” taxées comme des “long-term capital gain rate”. Le Revenu est plus taxé que le capital long terme comme le montre le tableau. Par ailleurs les taxes sur le revenu pour un contribuable américain sont constituées par les taxes fédérales (de 10 à 40% suivant les tranches) et les taxes de l’état (de 1 à 12,3% en Californie en 2016).  

Qui est Toucan Toco ?

La mission de Toucan Toco : faire acte de pédagogie pour transformer des données brutes complexes en des Dataviz et des histoires interactives.