De l’art d’approcher les talents

Par Morgane Dalbergue, Talent Sourcer chez Edgar People En tant que sourceuse, (chargée de recherche pour les amoureux de la langue française),  une partie de mon job est d’aller fouiller les moindres recoins du web pour trouver des personnes dont les clients du cabinet ont besoin. Vous l’aurez remarqué, je ne parle pas de « TOP candidat », de « moutons à 5 pattes » ou encore de « licorne à paillette » ! Non, je ne recherche rien de tout cela. Je ne cherche pas un diplôme, une somme d’expériences linéaires ou spécifiques, un parcours tout tracé … même si je dois parfois suivre des critères très précis, un peu fermés et contraignants. Toujours est-il que je cherche avant tout une personne, un humain, quelqu’un qui a des histoires à raconter, des échecs, des réussites, des envies, des projets ou bien encore d’ambitieux rêves d’avenir. J’essaie, dans la mesure du possible, de toujours me souvenir de ce constat car, à force de toujours effectuer le même travail de fouille, de tri et de contact, il m’est arrivé d’oublier que je m’adressais à de vrais gens, qu’il y a une personnalité derrière la photo sur le profil LinkedIn, derrière les différents titres de poste et entreprises qui composent les expériences, derrière les compétences et les quelques mots de la présentation personnelle. C’est pourquoi il est primordial, pour un sourceur, un recruteur ou toute personne étant impliquée dans un processus de recrutement, d’accorder une importance toute particulière à l’approche. Alors exit, le mail qui commence par « opportunité professionnelle » et qui déroule un discours insipide, fade et dépourvu de la moindre information utile. Exit les descriptifs de poste évasif et les présentations sur-vendeuses de sociétés qui ne veulent rien dire qui en font des spams impersonnels et robotiques. Avant d’approcher des candidats, nous approchons des personnes. Racontez leur une histoire, comme le Père Castor de leur enfance. Soyez drôle ou audacieux, ou les deux en même temps. Donnez leur envie de lire dans un premier temps, grâce à un objet innovant et inédit, mystérieux. Utilisez une référence générale, une citation connue, le titre d’une musique, la punchline d’un film, la météo, l’actualité … Il neige ? Parlez leur du Yéti des neiges qui se cherche un nouveau job. Le dernier Star Wars est sorti ? L’empire contre un job. Vous cherchez un poste en DATA ? La Data, cette arme fatale (ou Data, ton univers impitoyable). Vous recrutez pour un client dans la musique ? It’s a kind of magic ! Vous devez approcher l’univers de la finance ? Il est l’or, mon seigneur ! Les humains de l’autre côté de l’écran aiment être surpris par un message inattendu. C’est comme quand vous n’attendiez pas de courrier quand vous étiez petit et que le facteur déposait quand même une lettre pour vous. Si vous les faites sourire, vous n’aurez jamais perdu votre temps. Après l’objet, le mail. N’oubliez pas que ce sont des gens comme vous et moi, ils n’attendent pas qu’un recruteur tombe sur leur profil et se décide à les contacter. Nous ne sommes pas le centre du monde, nous recruteurs (au sens large bien-sûr) et c’est à nous de faire le premier pas. Parlez leur d’eux mais ne vous focalisez pas que sur le professionnel. Avant d’en arriver au vif du sujet (qui est votre intérêt pour leur profil et l’offre que vous souhaitez leur présenter), intéressez vous à eux pour ce qu’ils sont et non pas pour ce qu’ils font. Ils sont partis à l’étranger à un moment donné dans leur parcours ? Demandez leur s’ils vous recommanderaient cette destination. Ils mentionnent des centres d’intérêts ? Que vous les partagiez ou non, posez leur des questions dessus, soyez curieux, on en apprend tous les jours. Vous pensez ne pas avoir d’accroche particulière parce que rien ne ressort sur leur profil ? Avez vous été voir sur Twitter si la personne ne publiait pas sur un sujet en particulier ? Pas Twitter ? Parlez d’un fait divers en rapport avec l’actualité que la personne est susceptible de suivre. Toujours rien ? Racontez leur une blague. Faites rire la personne à qui vous parlez, avant de la faire rêver en lui parlant d’une opportunité qui pourrait l’intéresser. En parlant d’opportunité. Vous arrivez avec un poste à pourvoir et vous n’avez que ça en tête mais rappelez vous que la personne que vous sollicitez, elle, est déjà en poste. Encore une fois, vous n’approchez pas des candidats et ces personnes en poste ne vous doivent rien. C’est à vous de faire en sorte d’obtenir, à minima, une réponse. Alors donnez du sens à vos messages ! Expliquez pourquoi vous avez pensé à cette personne et surtout pourquoi vous pensez qu’elle est un atout, qu’elle a de la valeur ajoutée. Donnez des détails sur le poste que vous proposez, sur la boîte, le contexte, les missions, parlez des petits plus et de l’ambiance, des perspectives d’évolution. Plutôt que d’utiliser des termes et du jargon que vous-même ne comprenez pas, reformulez et synthétisez les missions principales, sans forcément copier le descriptif du poste. Encore une fois, soyez drôle, soyez innovant et gardez une part de mystère que vous pourrez utiliser pour proposer un entretien téléphonique. A la fin de votre message (si vous souhaitez le modifier, tapez # … non, je plaisante), insérez un call-to-action. Vous avez utilisé un objet de mail avec une référence à un film, un livre, un jeu vidéo, une musique ? Demandez-leur s’ils savent d’où provient l’objet de votre mail. Vous rappelez ainsi à votre lecteur que vous avez su les interpeller et vous leur donnerez peut-être envie d’en savoir plus, ne serait-ce que pour mettre une voix sur les émotions que vous avez pu leur faire ressentir. BE HUMAN Edgar People - Cabinet de Recrutement Digital